Historique de l'eglise saint jean Baptiste

Le 12 janvier 1136, Le Pape innocent II cite parmi les possessions de l'abbaye de Marmoutiers, près de Tours, "l'église de Monts, avec ses autels, ses dîmes et tout ce qui en dépend". Il s'agit en fait de l'église de Notre-Dame de Monts la plus ancienne de la région, administrée par les moines de Fontevraud.

 

En 1185, le Pape urbain VIII renvoie les moines à leurs monastères et confie leurs paroisses  à des prêtres séculiers. De cette époque date le premier curé de l'île de Monts.

Très tôt ,au centre des habitations, on construit une première chapelle dédiée à Saint Jean Baptiste. De là, l'origine du vocable Saint -Jean.  

En 1390 , Jacques Veillon fait agrandir et restaurer la chapelle. Au fil des ans, la paroisse  de Saint-Jean-de-Monts prend de l'importance.

Comme la majorité des églises anciennes, l'église de Saint Jean fait face à l'est . Orientée vers l'est et le soleil levant, l'église est tournée vers le Christ "vraie lumière qui éclaire tout homme en venant dans le monde"

 Dès la fin du 15e siècle la base du clocher devait exister. Cependant la partie supérieure et l'ensemble ne seront terminés qu'au 17e siècle. La voûte ogivale du clocher, à huit nervures, retombe sur des colonnettes engagées dans la maçonnerie. Ces dernières reposent sur une console représentant une figure grimaçante. Un écusson, gravé  dans l'angle le sud est, porte une inscription : Messire Jean TENAUD, prêtre, 1607. Comme beaucoup de clocher de la côte, celui de saint Jean servait d'amer aux marins. La base a subsisté à tous les ravages et à toutes les restaurations.  

En 1622 lors des luttes entre protestants et catholiques , l'église est partiellement saccagée par les "Réformés". Elle est restaurée tant bien que mal, et on ouvre une porte dans le mur plein du clocher. En 1790 le curé Morand propose la reconstruction de l'église qui à  nouveau menaçait ruine. 

Mais la révolution arrive. La révolte éclate en 1793. Le pays est pillé, l'église dévastée, et ce qui en reste sert à parquer les animaux jusqu'en 1798. Des catholiques vont à la messe en cachette, la nuit, dans la grange de la grande Carvarine. C'est là que du 4 mai au 10 août 1795 l'abbé  TENEBRE prêtre réfractaire, célèbre 183 baptêmes et 50 mariages.

En 1799 le curé MORAND revient d'exil. Il était resté huit ans en Espagne. Il décide alors de faire relever les murs de l'église, grâce à la générosité des paroissiens. Le chœur de l'église est refait en 1816. Une couleuvrine, dérobée autrefois aux soldats républicains est refondue pour faire une cloche. En 1839, l'abbé BRUNETEAU, curé de1811 à 1847  achète à la paroisse Notre-Dame de Cholet l'autel et le baldaquin du 18e siècle qui ornent actuellement le chœur de l'église. 


Un des rares souvenirs de ce passé ancien , et le seul vrai trésor de la paroisse est un " PORTE DIEU ", OSTENSOIR EN ARGENT DORE datant de 1440. Cette pièce est visible dans l'armoire située près du baptistère de 1936, sous la tribune.

 

 


 

 

Lors de la restauration de 1936, la cuve baptismale historique ( XViéme  siècle?) avait été hébergée dans un jardin particulier .Elle a retrouvé sa place dans l'église , à Pâques 2013, dans l'allée latérale sud.

C'est ici que l'on baptise désormais adultes et enfants.


Autel et Baldaquin du XVIII iéme siècle 


l'evangile en couleurs

REGARD SUR LES VITRAUX

C'est aux XIXe-XXe siècles que le vitrail va devenir en Vendée, le décor quasi obligé des églises. Souvent, curés, bienfaiteurs individuels , familles auront à cœur d'en offrir un à leur frais. Les vitraux de l'église de  Saint-Jean-de-Monts posés en 1936, sont l'œuvre de Maurice Bordereau, peintre verrier angevin, d'après les maquettes de JF de BRANDOIS. Ils sont un véritable catéchisme en images qui retracent la vie de jésus en même temps qu’ils glorifient le saint patron de l'église, Saint-Jean-Baptiste. Les vitraux de cette église sont assez représentatifs d'une tendance de l'après-guerre : en finir avec ce vitrail tableau qui copie la peinture pour retrouver le vitrail mosaïque. L' apparition du verre industriel bon marché  encourage la production du vitrail religieux et les courants artistiques de l'époque (art déco, abstrait) y trouveront un terrain d'application.

Avant de dire quelque chose, les vitraux créent une ambiance mystique. Dehors le grand jour solaire, profane, où s'activent les hommes.  Dedans  un jour plus doux, silencieux , une lumière propice à la méditation, à la rencontre  Orientée vers l'est et le soleil levant  ,  l'église est encore plus orientée vers le Christ , "vraie lumière qui éclaire tout homme en venant dans le monde".


1. L'annonce de la naissance de Jésus ( ANNONCIATION)

 

L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée appelée Nazareth, à une jeune fille ,une vierge , accordée en mariage à un homme de la maison de David appelé Joseph et le nom de la jeune fille était Marie.

L'ange entra chez elle et dit: " voici que tu vas concevoir et enfanter un fils, tu lui donneras le nom de Jésus" ;  Marie dit alors: "voici la servante du seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole". (Luc1, 26...38)

2 La naissance de Jésus (NATIVITE)

En ces jours là, parut un édit de l'empereur Auguste ordonnant de recenser toute la terre... et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d'origine. Joseph lui aussi quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem... Il venait se faire inscrire avec Marie son épouse, qui était enceinte. Or pendant qu'ils étaient là arrivérent les jours où elle devait enfanter. Et elle  mit au monde son fils premier-né; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire car il n' y avait pas assez de place pour eux dans la salle commune (Luc 2,1...7)

3  LA SAINTE FAMILLE

 

Jésus descendit avec Marie et Joseph pour entrer à Nazareth et il leur était soumis. Il grandissait en taille et en sagesse , sous le regard de Dieu et des hommes. (Luc2,39...52)

4 JESUS EST BAPTISE  PAR JEAN BAPTISTE

 

Alors jésus arrivant de Galilée, paraît sur les bords du Jourdain et il vient à Jean pour se faire baptiser par lui...Jésus fut baptisé, il sortit de l'eau et voici que les cieux s'ouvrirent et il vit l'esprit de Dieu descendre  comme une colombe et venir sur lui. Et des cieux une voix disait : " celui -ci est mon fils bien-aimé, en lui j'ai mis tout mon amour. (Mathieu 3,13-17)

5 JEAN BAPTISTE PRÊCHE AUX FOULES

 

Pour voir ce vitrail, s'avancer dans l'allée centrale vers le milieu de l'église et regarder au-dessus de la tribune. 

 

Jean le baptiste parut dans le désert .Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Toute la Judée , tout Jérusalem venait à lui. Tous se faisaient baptiser par lui dans les eaux du Jourdain en reconnaissant leurs péchés. Jean était vêtu de poil de chameau avec une ceinture de cuir autour des reins, et il  se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. (Marc1, 1-13)

 

 6 JESUS APAISE LA TEMPÊTE

 

Jésus  monta dans la barque et ses disciples le suivirent.

Et voici qu'il y eut sur la mer une grande tempête au point que la barque allait être recouverte par les vagues .

Lui cependant dormait. Ils s'approchèrent et le  réveillèrent  en disant: "Seigneur, au secours! Nous périssons ". Jésus leur dit "pourquoi avez-vous peur, hommes de peu de foi? ". Alors , debout, il menaça les vents et la mer et il se fit un grand calme. (Mathieu 8, 23-23)

7 JESUS NOURRIT LA FOULE EN MULTIPLIANT LES PAINS

 

Jésus demande à ses disciples:" combien avez-vous de pains? allez voir" .S'étant informés, ils lui disent: " cinq et deux poissons." Il  leur ordonna de les faire tous asseoir  par groupe  sur l'herbe verte. Ils s'assirent  en rond par groupe de cent et de cinquante. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et élevant les yeux au ciel  il prononça la bénédiction, rompit les pains et les donna aux disciples pour qu'ils les distribuent, il partagea aussi les deux  poissons entre eux tous. Tous mangèrent à leur faim. Ceux qui avaient mangé les pains étaient au nombre de 5 000 hommes . (Marc 6, 34-44)